Jeudi 21 janvier 1915

Toujours la pluie, les Bôches non contents nous arrosent encore (pas mal) et nous embêtent. Ils en veulent après nous, et nous restons abrités dans notre tranchée.

Publié dans : Non classé | le 21 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Mercredi 20 janvier 1915

Réveil à 7 heures. Après avoir bu le jus promenade dans les allées de notre villa beau séjour et notre bosquet des « balles perdues ».
Nous tirons le soir vers 4 heures, mais des obus tombent en avant de la batterie et sous le ravin, sans blesser personne. Cette batterie nous répond.

Publié dans : Non classé | le 20 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Mardi 19 janvier 1915

Pas de changement, toujours à la même position. Il pleut, et le manteau blanc fait place à une mer de boue.
Lecture près du poêle au fond de notre tranchée.

Publié dans : Non classé | le 19 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Lundi 18 janvier 1915

Le sol est couvert d’un manteau blanc, les Bôches ne sont pas aussi sages que d’ordinaire. C’est sans doute l’effet de la neige. Il neige toute la journée, et nous restons dans la tranchée à regarder les flocons blancs tomber.
Le soir nous tirons 24 —- »par 6 fauchez double ».

Publié dans : Non classé | le 18 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Dimanche 17 janvier 1915

Après le jus, je vais pour la 1° fois aux tranchées d’infanterie (317°) rendre visite au maréchal des logis CORNAIRE. J’y vois les boulevards JOFFRE, les boulevards extérieurs etc… Je retourne à la batterie enchanté de mon petit voyage dans la cité souterraine.
Le soir nous tirons quelques obus et entendons le RIMAILHO. Il fait un froid sec, veillée habituelle dans la tranchée près du poêle qui souffle et l’on s’endort dans la paille.

Publié dans : Non classé | le 17 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Samedi 16 janvier 1915

Temps sombre et vent toute la journée avec pluie. Pas de changement et nous passons notre journée dans la tranchée.
Rien à signaler.

Publié dans : Non classé | le 16 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Vendredi 15 janvier 1915

Bonne journée et journée de repos que je passe à WARSY.

Je m’en vais trouver ma tranchée où l’on ecoute le vent siffler au dehors (je vois RIMAILHO)

Canon Rimailho

Canon Rimailho

 

Publié dans : Non classé | le 15 janvier, 1915 |1 Commentaire »

Jeudi 14 janvier 1915

Toujours à WARSY, et installation d’un poste avec camarade GRANGENEUVE je monte jusqu’à la batterie. Retour à WARSY où nous sommes salués par un obus qui vient tomber un peu en avant de l’échelon (parc).

Publié dans : Non classé | le 14 janvier, 1915 |1 Commentaire »

Mercredi 13 janvier 1915

Je reste à WARSY et continuation de l’installation. Le soir retour à ERCHES, il pleut, sale temps.
Au café, monologues et chansons de quelques camarades, et repos dans un lit de paille.

Publié dans : Non classé | le 13 janvier, 1915 |1 Commentaire »

Mardi 12 janvier 1915

Journée bien remplie. Départ à 8 heures de la position de la batterie pour SAULCHOY, ensuite ERCHES et WARSY où nous arrivons vers 3 heures. Continuation du travail, et bon lit dans la paille.

Publié dans : Non classé | le 12 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »
12345...18

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi