Vendredi 22 janvier 1915

Notre adjudant se trouve enterré vivant sous sa tranchée. Il a gelé. Les Bôches sont réveillés et de bonne heure ils commencent à arroser un peu partout (en avant de la batterie).
Le soir nous partons en repos. Nous avons le plaisir d’entendre les grosses pièces.

Publié dans : Non classé |le 22 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi