Mercredi 20 janvier 1915

Réveil à 7 heures. Après avoir bu le jus promenade dans les allées de notre villa beau séjour et notre bosquet des « balles perdues ».
Nous tirons le soir vers 4 heures, mais des obus tombent en avant de la batterie et sous le ravin, sans blesser personne. Cette batterie nous répond.

Publié dans : Non classé |le 20 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi