Lundi 18 janvier 1915

Le sol est couvert d’un manteau blanc, les Bôches ne sont pas aussi sages que d’ordinaire. C’est sans doute l’effet de la neige. Il neige toute la journée, et nous restons dans la tranchée à regarder les flocons blancs tomber.
Le soir nous tirons 24 —- »par 6 fauchez double ».

Publié dans : Non classé |le 18 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi