Lundi 4 janvier 1915

Toujours la pluie. Une boue épaisse où l’on s’enfonce; l’on aménage notre tranchée en cabine téléphonique, et l’on passe la journée près de notre téléphone.

Publié dans : Non classé |le 4 janvier, 1915 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi