Vendredi 1er janvier 1915

Nouvelle année souhaitée meilleure que celle écoulée. Vers minuit des batteries tirent aux Bôches pour leur souhaiter leur déchéance. Ils répondent. Réveil et échange des voeux de Bonne Année. La tranchée est trop petite pour tout recevoir, déjeuner de famille. Vers 10 heures un obus éclate sur la maison des officiers, où s’étaient mis à l’abri plusieurs « camarades servants », ARGAUD est blessé, pansé il rejoint l’échelon. Il pleut toute la soirée.
Ce ne fut que des poignées de main. Le soir, bon dîner arrosé par le champagne. Nous mangeons jambon, noix, le café et le rhum terminent le repas. COACHON fait le braconnier et vient rapportant 2 lapins au désespoir des cuisiniers de voir s’envoler leur proie (j’en ai pris 2!)
Les officiers prennent l’initiative d’envoyer en repos 1 pièce chaque jour.

Publié dans : Non classé |le 1 janvier, 1915 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 4 janvier, 2010 à 10:33 booguie écrit:

    là aussi un peu de douceur leur a fait du bien
    merci pour ce partage

    Dernière publication sur Liberté d'expression. : Mon avenir avec lui...

Laisser un commentaire

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi