Lundi 23 novembre 1914 (108° jour)

Pas de changement à signaler. Un temps qui sent la neige.
On tire un peu dans la matinée. Je pars avec camarade BURGUIERE en petite excursion habituelle et on revient tranquillement pour la soupe. des bruits de départ courent (décision de fantassins). Les Allemands tirent quelques fusants. L’un tombe à quelques centaines de mètres de nous sur une ferme qui flambe aussitôt comme une torche. Dans la soirée rafale de 77 et de 105 tombent sur la ferme et les alentours. On s’abrite. Aucun dégât. La nuit est calme.
Le froid diminue. Il dégèle. (Retour avec BURGUIERE d’un véritable bric à brac) (long courrier).

Publié dans : Non classé |le 23 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi