Dimanche 22 novembre 1914 (107° jour)

Le temps est le même. Aube rouge, froid vif. On creuse de nouvelles tranchées et entre camarade nous fumons quelques cigarettes (de PARIS) et goûtons un peu au chocolat et pastilles.
Installation dans la cave, du sous officier, le seul coin laissé généreusement à leur entière jouissance. On dort très chaudement, les bras ankylosés empilés comme des harengs après une veillée de quelques heures avec café au rhum et boissons chaudes.

Publié dans : Non classé |le 22 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi