Vendredi 13 novembre 1914 (98° jour) SOMME

On part de ROLLOT à 9 heures 1/2. Un temps gris. Il pleut. Arrivée à midi à MOYENNEVILLE où on embarque.
Le train part à 4 heures du soir.
On s’installe par pièce dans des wagons à bestiaux où il y a de la paille. Nuit lugubre. Il fait froid et à chaque arrêt du train, on entend la pluie tomber sur le wagon.
On passe à MONTDIDIER, terminus, on commence à entrevoir la destination pour le nord.
A minuit on passe à ETAPLES et on se dirige vers BOULOGNE et CALAIS. La nuit est très noire, illuminée soudain par les feux tournants des projecteurs. Au petit jour SAINT OMER avec un vieux château fort dominant la ville, puis HAZEBROUCK. On croise des trains bondés de fantassins.
Il fait un peu soleil. On fume on chante. Une campagne plate couverte de betteraves et surtout les tertres des moulins à vent qui tournent rappelant sans l’égaler l’illustre Moulin de la Galette qui lui ne tourne plus depuis bien longtemps! que les têtes des Montmartroises.

Publié dans : Non classé |le 13 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi