Lundi 9 novembre 1914 (94° jour)

Toujours le brouillard qui continue accentuant le froid. Quelques coups de canon sourds à l’extrême gauche. On joue aux barres. On partage des paquets venus d’ISSOIRE. Ils contiennent des cartes postales très gentille « les petites Issoiriennes vous embrassent! »… Nous le leur rendrons au retour, quand nos mentons ne piqueront plus.

Publié dans : Non classé |le 9 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi