Archive pour novembre, 1914

Lundi 30 novembre 1914 MAANDAG (115° jour)

Le vent souffle avec rage. Vers PURNES 2 maisons incendiées aux murs noircis s’effondrent. Du toit des gerbes de flammes, s’élèvent rougissant encore le ciel empourpré.
Pluie à torrent. Vers 12 heures des 105 tombent sur les avant-train et les échelons. Tirons 1 heure. 3 autres blessés à la 7° (2 chevaux tués à la 8°). Vers 18 heures légère fusillade suivie de canonnade reprennent. A notre gauche vers DIXMUDE violente canonnade ce n’est que des éclairs illuminant très haut le ciel. Puis renaît un peu de calme. Toute la nuit vent violent. Annonce de notre départ remplacé par le 12°.

Publié dans:Non classé |on 30 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Dimanche 29 novemvre 1914 ZONDAG (114° jour)

Comme toujours les siffleurs tapageurs, marmites viennent nous voir. Temps brumeux, pluie légère. On apprend qu’à YPRES les balles sont dit ….

Publié dans:Non classé |on 29 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Samedi 28 novembre 1914 ZATERDAG (113° jour)

Temps calme sous les obus. Une maison brûle. Les 105 viennent nous rendre visite. Toujours à ZONNEBEKE dans le 113° jour de guerre.

Publié dans:Non classé |on 28 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Vendredi 27 novembre 1914 FUSTAG (112° jour)

Beau soleil de printemps n’empêchant pas les marmites de tomber.

Publié dans:Non classé |on 27 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Jeudi 26 novembre 1914 (111° jour)

Vent glacial. Toute la journée violente canonnade.

artilleriefranaise.jpg

 

Publié dans:Non classé |on 26 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Mercredi 25 novembre 1914 (110° jour)

La pluies revient. Le canon tonne toujours sur le terrain ce n’est que des balles.

Publié dans:Non classé |on 25 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Mardi 24 novembre 1914 (109° jour)

Au petit jour un groupe du 49° vient s’installer, replacer près de nous à notre ancienne position. Il pleut légèrement. On ne tire pas. Les 77 arrivent toujours et la journée se passe (sous terre dans notre abri où flambe un poêle fait d’une boite de fer blanc et d’une fourche en guise de grille). Comme d’habitude lignes coupées et petite promenade matinale.
Le soir à la tombée de la nuit nous recevons de tous côtés des 77 qui balayent la maison et éclatent heureusement sans blesser personne. Le soir grande canonnade et je me couche après une longue veille (occupé à mettre mon journal de campagne à jour).

Publié dans:Non classé |on 24 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Lundi 23 novembre 1914 (108° jour)

Pas de changement à signaler. Un temps qui sent la neige.
On tire un peu dans la matinée. Je pars avec camarade BURGUIERE en petite excursion habituelle et on revient tranquillement pour la soupe. des bruits de départ courent (décision de fantassins). Les Allemands tirent quelques fusants. L’un tombe à quelques centaines de mètres de nous sur une ferme qui flambe aussitôt comme une torche. Dans la soirée rafale de 77 et de 105 tombent sur la ferme et les alentours. On s’abrite. Aucun dégât. La nuit est calme.
Le froid diminue. Il dégèle. (Retour avec BURGUIERE d’un véritable bric à brac) (long courrier).

Publié dans:Non classé |on 23 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Dimanche 22 novembre 1914 (107° jour)

Le temps est le même. Aube rouge, froid vif. On creuse de nouvelles tranchées et entre camarade nous fumons quelques cigarettes (de PARIS) et goûtons un peu au chocolat et pastilles.
Installation dans la cave, du sous officier, le seul coin laissé généreusement à leur entière jouissance. On dort très chaudement, les bras ankylosés empilés comme des harengs après une veillée de quelques heures avec café au rhum et boissons chaudes.

Publié dans:Non classé |on 22 novembre, 1914 |Commentaires fermés

Samedi 21 novembre 1914 (106° jour)

La nuit est presque calme. Il fait le même temps froid, beau et sec. On commence très bien à s’y habituer.
Réussite sensationnelle les maréchaux des logis BOILEAU et FABIANI descendent un aéroplane qui va s’effondrer sur les Boches. Le colonel donne 20 frs pour boire le champagne mais comme il n’y a ici que de l’eau la bombe est remise.

Publié dans:Non classé |on 21 novembre, 1914 |Commentaires fermés
123

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi