Samedi 31 octobre 1914 (85° jour)

Une matinée sèche et froide. On joue aux barres pour se réchauffer. On ne tire pas. Quelques aéroplanes passent, probablement Français. Vers midi, les marmites recommencent à tomber, toujours au même endroit que la veille. Le soir on craint une attaque, mais la nuit se passe sans concert.

Publié dans : Non classé |le 31 octobre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi