Vendredi 16 octobre 1914 (70° jour)

Même temps, mêmes occupations. On ne tire pas durant le jour mais vers 11 heures du soir, un crépitement de fusillade nous réveille. Une attaque du côté de LASSIGNY.
Elle s’arrête presque subitement après notre 1° salve et chacun rentre dans son terrier pour continuer le sommeil interrompu.

Publié dans : Non classé |le 16 octobre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi