Lundi 12 octobre 1914

Le jour qui suit est le même hormis quelques aéroplanes qui viennent nous survoler et sur l’un desquels le canon Allemand tire, on ne voit rien, on n’entend rien que quelques éclatements lointains de gros obus. Aucun mouvement dans la nuit si ce n’est vers 2 heures une violente canonnade dans la direction de FUMIERES.

Publié dans : Non classé |le 12 octobre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi