Vendredi 9 octobre 1914 (63° jour)

On s’attend à un nouveau bombardement de l’église mais à part quelques salves de 105 dans l’après-midi on ne reçoit rien. Le soir, les grosses pièces nous envoient encore quelques obus. Les éclats pleuvent et nous forcent à nous terrer dans les tranchées pour manger la soupe.
Nuit tranquille.

Publié dans : Non classé |le 9 octobre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi