Mardi 6 octobre 1914

Grand calme dans la matinée pleine de brouillard. Plus d’aéroplane. Mais vers midi sitôt après un tir de notre batterie quelques éclatements de marmites, on s’abrite dans les tranchées mais tout est déjà fini. Le soir le feu des grosses pièces reprend tout à coup très violent semblant tomber sur le village. Il ne s’égare pas sur nous mais nous apprenons à la nuit que plusieurs gros obus sont tombés sur la 9° tuant le capitaine BLANC et blessant 5 ou 6 hommes et mettant le désordre partout.
Vers 10 heures de la nuit une fusillade serrée éclate partant de LASSIGNY. Elle s’arrête brusquement batterie voisine de nous se met à tirer et la nuit s’achève à peu près calme, troublée seulement par des coups de fusil isolés.

Publié dans : Non classé |le 6 octobre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi