Jeudi 1 octobre 1914

Toujours la même position de batterie et à la tombée de la nuit, on tire sur CANNY qui se met à brûler. Vers le milieu de la nuit des coups de canons et le roulement sec des « Moulins à poivre ». Nous ne bougeons pas, couchés autour des pièces, dans la paille d’avoine. Poste d’observation installé dans le clocher.

Publié dans : Non classé |le 1 octobre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi