Jeudi 24 septembre 1914

Le même calme que la veille. Le matin est beau et froid. Le canon tonne toujours vers GURY et LASSIGNY, à intervalles presque réguliers. Les aéroplanes passent toujours refoulés de temps en temps par les autos mitrailleuses vers les lignes ennemies. Au soir des coups de canons Allemands tirent sur un aéroplane Français font pleuvoir sur nous des balles perdues. On va se coucher dans le foin au même endroit que la veille.

Publié dans : Non classé |le 24 septembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi