Mardi 15 septembre 1914

Réveil à 3 heures. Départ à ( heures seulement. On traverse une suite de villages en se rapprochant et s’éloignant tour à tour de COMPIEGNE. (On quitte la route à 4 km de COMPIEGNE). Grande halte à MONTMACQ puis on traverse la forêt. On en sort à SAINT-LEGER pour mettre en batterie tout près du village, nous tirons sur une batterie Allemande très éloignée (6 km). Repérés par une autre beaucoup plus proche nous recevons une salve d’obus suivie de beaucoup d’autres qui tombent juste sur nous.
On entend tomber les éclats tout autour et sur les pièces. Pas de blessé. Le feu des Allemands s’arrête à la nuit et on fait ramener les avant-trains pour aller cantonner dans le village.

Publié dans : Non classé |le 15 septembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi