Jeudi 10 septembre 1914

Même situation. Repos. Corvées habituelles de nettoyage qui rappellent le quartier. quelques aéroplanes Français qui passent. On n’ entend plus mais des décisions les plus fantaisistes vont leur train. (Mort du KRONPRINZ la moitié de l’armée Allemande cernée etc…).
Un sale temps on patauge dans la boue épaisse et grasse du pays.
Le soir on couche dans la même grange. Interpellations prolongées saillies joyeuses avant de s’endormir pendant que la pluie continue à tomber dehors sans discontinuer.

Publié dans : Non classé |le 10 septembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi