Lundi 7 septembre 1914

Au petit jour les batteries changent de position et vont se placer à la gauche de l’échelon sur la route de ROMONT.
Un temps absolument beau. Deux aéroplanes passent au dessus de nous, l’un Allemand, l’autre français. Signaux encourageants du dernier. Pourtant on tire peu jusqu’à la nuit de part et d’autre. Les servants se retranchent autour des pièces.
(Poste téléphonique du colonel établi dans le bois CROIX FERZ. Avec camarade CHAUVES couchons près de notre poste suis réveillé par sonnerie). Les conducteurs dissimulés dans les bois font la cuisine autour de grands feux pareils à des campements de bohémiens.

Publié dans : Non classé |le 7 septembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi