Mardi 1 septembre 1914

Rien de changé on reste au même endroit que la veille, on entend beaucoup moins les canons allemands. Il passe beaucoup d’aéroplanes tous français. Les hommes et les chevaux se reposent dans cette journée tranquille.
La journée passe.

Publié dans : Non classé |le 1 septembre, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi