Lundi 31 août 1914

Les nuits sont fraiches. Au réveil les manteaux sont couverts de rosée blanche. Quelques coups de canon pendant la nuit. On repart encore une fois pour RAMBERVILLERS bivouaquer dans un pré aux portes de la ville on y reste on y couche. Repos absolu.

Publié dans : Non classé |le 31 août, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi