Jeudi 27 août 1914

Réveil matinal qui ne rime pas à grand chose. On fait le jus et on reste là. La 7° part chercher des canons à EPINAL. La 8° ne bouge pas. Toute la journée la canonnade dure. Le soir la mitrailleuse et la fusillade s’y mêlent furieusement. La nuit arrive, on cantonne de nouveau dans le village. Au loin derrière les bois où s’est livrée la bataille des lueurs rouges d’incendies.

Publié dans : Non classé |le 27 août, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi