Mardi 18 août 1914 (MOSELLE)

Tout le matin repos au bivouac. Il fait à peu près beau. Le courage revient. Le soir on part, on traverse deux ou trois village où on parle presque uniquement Allemand.

HARTZVILLER mise en batterie sur un grand plateau plein de champs d’avoine. On reçoit et on envoie beaucoup d’obus.

Ceux des Allemands sont trop courts. Les nôtres….? l’aéroplane Allemand vient 2 ou 3 fois nous rendre visite.

Le tir s’éteint vers la nuit, SARREBOURG brûle. On part cantonner à HARTZVILLER. Bonne réception dans une petite ferme propre chez des gens qui parlent français mais qui restent néanmoins presque étonnés de ne pas subir la moindre avanie (NDLR : affront public) de notre part. Départ à 3 heures du matin.

Publié dans : Non classé |le 18 août, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi