Vendredi 14 août 1914 (MEURTHE ET MOSELLE)

Le premier grand jour. On traverse l’interminable forêt de pins des Vosges. Puis au sortir de la forêt arrivée à NEUFMAISONS. Les gens ont vu la veille huit hulans (NDLR : Mot allemand qui veut dire cavalier, mercenaire des armées de Pologne, de Prusse, d’Autriche et d’Allemagne.).

De l’affolement et de l’enthousiasme à notre passage. Première mise en batterie. Pas de tir. On repart 2ème mise en batterie un peu plus loin au dessus de FENNEVILLER.

On ne tire pas encore mais les obus Allemands viennent tomber devant nous sur le 105 qui charge le village et déloge les Allemands nous y rentrons à leur suite. Des dépouilles. On ramasse des casques, des fusils et aussi des képis. et c’est pareil tout le long de la route. On rentre à BADONVILLER. Encore plus de dépouilles mélées à  des tas de bouteilles vides. la moitié des maisons incendiées de la veille fument encore. Cette fois-ci c’est bien la guerre et vision et souvenirs de la guerre. De même à BREMENIL où se concentrent les troupes pour repartir sur PETITMONT à travers bois. Et c’est là que la bataille s’engage vers le soir

La 8° batterie essaye deux positions, à la 2ème les obus pleuvent. Trois ou quatre éclatements sur la colonne à l’avant et à l’arrière. pas de blessés on tire enfin à 7h30 sur la batterie Allemande à droite du village que viennent de prendre le 121° et le 139° de ligne qui chargent on cesse de tirer en entendant le clairon.

La batterie ennemie s’est tue. La fusillade se déchire jusqu’a 10 heures de la nuit. On entend les cris de la charge des fantassins.

D—- devant nous flambe. Une grande lueur rouge monte vers le ciel on se couche autour des pièces gardées par une section d’infanterie. Dans la nuit des blessés arrivent.

Ceux blessés peu grièvement s’ajoutent à notre soutien d’infanterie. La fusillade reprend 2 ou 3 fois puis s’arrête vers 10 heures, à minuit on attèle et on repart jusqu’a BADONVILLER. Une heure et demie de sommeil dans un champ de trèfle près des voitures atelier. On repart au petit jour dans la direction NEUFMAISONS pour faire demi tour et venir occuper une position pour défendre PETITMONT défendu par l’infanterie.

Publié dans : Non classé |le 14 août, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi