Jeudi 13 août 1914 (MEURTHE ET MOSELLE)

A minuit. alerte on part à 1h30 encore à moitié endormis. On traverse RAMBERT le matin, sous un magnifique clair de lune. Puis une marche incertaine continue. On dépasse à SAINT-BENOIT le 121e et on rentre dans l’immense forêt des VOSGES. Partout on sent la présence d’un ennemi invisible. Des gens qu’on rencontre ont entendu en route le canon. On arrive à RAON L’ETAPE, la ville la plus curieuse de toutes celles déjà rencontrées, juste à la sortie de la forêt. L’acceuil est ardent et enthousiaste. Des gens tout le long de la colonne donnent à boire aux soldats.

On récolte de nombreuses bouteilles, du chocolat, du pain d’épice. Là, l’ennemi est proche on s’est battu la veille à moins de 10 Kms vers SA—.

Les chasseurs que l’on rencontre ont vu presque tous des Bavarois.

On quitte RAON et on s’engage de nouveau dans la forêt dans la direction de la bataille de la veille.

Rien au bivouac au milieu de la forêt de pin.

Menu épatant et provision à RAON. Comme oreiller une racine de pins sur laquelle on s’endort jusqu’a 4 heures du matin sans alerte (bidon crevé).

Publié dans : Non classé |le 13 août, 1914 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Femme et Psy |
Un autre regard sur soi et ... |
COLLECTIF49 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | demoli
| Objectif CAPA
| info retour à l'emploi